l’intégration de l’émotion qui a déclenché le symptôme

Les émotions qui n’ont pas été intégrées agissent en nous. Les conflits non traités, tels que le fait de ne pas sentir que je n’ai pas mon propre espace ou mes limites par exemple, ou le conflit de séparation pour en nommer un autre, bougent tellement dans le corps qu’ils se transforment en symptômes. Responsabilité non managée et le fardeau des autres chargées sur leurs épaules endommagent la colonne vertébrale jusqu’à à créer des hernies. La culpabilité agit alors à un niveau profond dans la relation avec le système immunitaire, en particulier lorsque le blâme nous l’avons hérité du clan.

Quand je parle de compassion je me réfère au concept bouddhiste de la compassion, c’est-à-dire au désir du cœur d’extirper les racines de la souffrance pour faire fleurir la fleur de la joie en moi et chez les autres. Le but de cette conscience est de nous ouvrir avec notre environnement à la joie de vivre dans l’auto-guérison.

Avec le travaille des Constellations Archétypales Familiales nous avons la possibilité de réinventer avec de nouvelles images et informations le système de croyances.

Lorsque nous vivons des émotions lumineuses et positives, ils entrent et les mettent immédiatement en cercle avec gratitude et amour dans notre environnement. Quand les émotions vécues sont traumatisantes, elles entrent mais ne partent pas.

La colonne vertébrale est la première à se souvenir de l’expérience émotionnelle. Les émotions positves nourrissent, mais les émotions negatives créent des tensions et blocages.

Le but du système immunitaire s’applique également aux émotions, ou pour faire ressortir ce qui n’est pas bon pour nous. Le but du cœur et du corps est de réintégrer cette émotion en l’illuminant afin qu’elle puisse la faire ressortir. Pour cette raison, la Vie s’organise en confrontant des situations qui évoquent cette émotion, afin que nous puissions la transformer. Il n’est pas facile de donner une nouvelle réponse, nous réagissons souvent de la même manière. Chaque fois que nous réagissons à une émotion qui nous relie à cette expérience négative du passé, cette réaction est enregistrée dans le tissu conjonctif puis dans les bandes musculaires. En même temps, parce que les émotions créent un nid à un point de la colonne vertébrale, selon l’endroit où se trouve cet endroit, il y aura aussi des conséquences sur ses organes. Alors il se lance dans le voyage des émotions qui deviennent des symptômes.

Comme le titre l’indique, il est clair que pour évoluer sur ce thème, il est nécessaire d’intégrer les émotions vécues dans le passé, de les valoriser comme une expérience de vie et de les éclairer pour qu’elles puissent les quitter. Nous savons tous que les premiers pas vers l’intégration sont: voir, reconnaître comme le mien et lui donner une place dans mon cœur, parce que le cœur est la maison de la lumière dans le corps. Donc, le processus commence à lâcher prise.

Parfois, il y a plus, c’est que nous héritons du traumatisme émotionnel de notre clan. Après l’intégration suit le retour.

À ce stade, les racines de notre souffrance sont liées à des émotions non liées à nos vies, donc difficiles à trouver par elles-mêmes. Ces racines se trouvent dans un espace souvent insondable par notre conscience. Le travaille des Constellations Archétypales Familiales nous aide à voir dans cette région de le insondable et à créer une nouvelle croyance à travers de l’intégration, et à travers du travaille de misé en scène est possible retourner à notre mère, par exemple, ce qui n’est pas le nôtre.

Voir, reintegrar, retourner à chacun le propre charge est un signe de respect pour la dignité de la vie de les autres.

de Luca Tosches

illustration de Silvia Lucarini.

Leave a Reply